Les éco-délégués

Les éco-délégués

Suite aux « grève des cours » en faveur de la protection du climat, l’éducation nationale a décidé de faire participer les adolescents à la protection du climat, en créant le statut d’ « éco-délégué ». À Sainte-Marie du Port, ce groupe formé au début de l’année scolaire est composé d’élèves volontaires, la plupart de seconde ou de première, avec quelques terminales. Ainsi, dans certaines classes, aucun éco-délégué ne s’est proposé tandis que dans d’autres on compte deux éco-délégués voire même parfois plus.

Les premières réunions se sont déroulés durant la pause du midi, organisé par M. Beaucé. Cependant, de nombreuses indisponibilité et un grand nombre de participants empêchaient les réunions d’être vraiment efficaces. Les élèves ont ensuite choisi de s’investir plus particulièrement dans une ou deux commissions afin de répartir le travail et de donner à chacun la possibilité d’agir concrètement. Ces commissions, composées de 4 à 12 élèves, sont variées : self, Eurêka, énergie, gestion des déchets ou encore communication… Il y a beaucoup à faire pour la planète!
Fin 2019, il a été décidé que les commissions se réuniraient désormais indépendamment, afin d’être plus efficaces, et à l’initiative des « chefs de commission ».

Il a également incombé à chaque commission de définir un projet réalisable et de décider d’un plan d’action pour pouvoir agir concrètement au plus vite. La commission self étudie par exemple l’idée d’un repas végétarien ; les élèves engagés pour le tri sélectif ont contacté une association dans le but de recycler le matériel scolaire (stylos, …). De son côté, le groupe s’occupant de l’énergie avait proposé de couper le wifi la nuit… ce qui, après discussion avec le responsable informatique s’est révélé inutile et compliqué. Enfin, la commission Eurêka prévoit d’agir sur les produits proposés à la vente.

En définitive, malgré certains problèmes de coordination et la baisse de motivation d’une partie des éco-délégué, la plupart d’entre eux sont heureux de pouvoir s’investir en faveur de l’environnement ! Et même si peu d’avancées concrètes sont visibles pour le moment, soyez attentif : dès que le confinement sera terminé, leurs actions seront visibles et, à court terme, incontournables!

Anna MATHIS